Politique qualité

Politique qualité

Lors de la mise en marché du millésime 2013, nous avons constaté une hausse des cours du vrac, due à la très faible récolte de ce millésime. Le quasi maintien des cours lors de la campagne suivante, nous permet d’être plus confiants dans l’avenir. Nous savons que si nous maitrisons les volumes mis en marché, nous pouvons trouver un équilibre des prix. En effet, l’expérience de 10 années de surstockage nous a montré les conséquences désastreuses sur l’économie de nos entreprises.

Janvier 2016

Notre objectif est de préserver un équilibre économique.

Pour cela, nous mettons en place des actions indispensables :

  • Le suivi hebdomadaire des transactions enregistrées par le CIVB ;
  • La maitrise des rendements annuels en fonction des stocks et des volumes que le marché peut commercialiser ;
  • La mise à disposition de l’outil VCI afin d’avoir des réserves dans les chais, pour palier d’éventuels accidents climatiques ;
  • L’orientation des actions promotionnelles en fonction des pays prioritaires ;
  • Adapter les supports promotionnels (oenotourisme, actions de promotion…).

Ces deux dernières années ont également vu la pression sociétale augmenter sur les sujets liés à la protection de l’environnement et à l’utilisation des produits phytosanitaires. Les viticulteurs sont acteurs de la protection de l’environnement, notre Syndicat veut participer au développement de pratiques vertueuses. Nous souhaitons fortement prouver aux consommateurs que nous entendons leurs revendications en nous engageant sur ce sujet :

  • Sensibiliser les viticulteurs au SME, en proposant un diagnostic environnemental des exploitations ;
  • Engager un groupe de travail sur le thème des cépages résistants ;
  • S’investir dans le fonctionnement du GDON des Bordeaux, afin de limiter le nombre de traitements contre la cicadelle de la flavescence dorée ;
  • Favoriser les techniques alternatives au désherbage intégral.

Nous souhaitons engager une démarche de valorisation de nos terroirs les plus qualitatifs qui n’ont rien à envier à des terroirs aujourd’hui plus prestigieux. Cela répondrait aussi à une demande de collègues vignerons, ayant des marchés pour ces produits valorisés.

Pour cela, deux dossiers importants sont en cours :

  • Réalisation d’une cartographie des terroirs au 1/25 000e de la Gironde viticole
  • Création d’une mention valorisante, « cru d’exception » par exemple.

Toujours dans l’objectif de défendre nos AOC et de rester compétitifs, nous veillons à avoir des conditions de production les mieux disantes possibles pour nos producteurs. Nous suivons donc les cahiers des charges de nos concurrents et leurs évolutions.

Dans cet objectif, nous demandons donc :

  • La modification du cahier des charges Bordeaux afin de pouvoir produire du rosé avec une partie de cépage blanc ;
  • La modification du cahier des charges Bordeaux Supérieur afin d’aménager les rendements sur les vignes à restructurer.

Afin d’informer au mieux nos adhérents sur l’actualité, les évolutions réglementaires, les actions en cours dans notre Syndicat, nous adaptons nos supports de communication.

  • Notre site internet, destiné aux professionnels comme au grand public, va être entièrement repensé
  • Nous favorisons la e-communication afin d’être au plus près de l’actualité.
  • Nous développons notre activité sur les réseaux sociaux
  • Nous développons des visuels de communication

Pour nous aider à nous assurer de la satisfaction de nos adhérents et à organiser notre travail sur ces projets ambitieux, nous souhaitons que les services de Planète Bordeaux soient certifiés ISO 9001.

Nous nous engageons à nous doter des moyens humains, techniques et matériels nécessaires à la conduite de cette politique.

Hervé GRANDEAU,
Président du Syndicat

signature-herve-grandeau 

Vos infos

En un clic, consultez toutes nos Infos !